Vous êtes ici : Accueil > COVID 19 -

Formulaire de recherche

COVID 19 -

Message du Ministère de la solidarité et de la santé du Jeudi 29 avril 2021
Délégation ministérielle du numérique en santé (DNS)
site officiel MesConseilsCovid.sante.gouv.fr

Mes Conseils Covid — Isolement, tests, vaccins… tout savoir pour prendre soin de votre santé (sante.gouv.fr)
Partagez le lien  www.mesconseilscovid.sante.gouv.fr 
 
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

[VACCIN COVID-19] Toutes les personnes de plus de 18 ans présentant une comorbidité pourront se faire vacciner dès samedi 1er mai, soit plus de 4 millions de Français. Elles s'ajoutent aux plus de 55 ans sans comorbidités déjà éligibles à la vaccination. Celle des plus de 50 ans se fera à partir du 15 mai et celles des plus de 18 ans reste fixée au 15 juin.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *  

Vous trouverez ci-après les nouvelles attestations  (3 avril 2021)

Attestations de déplacement / L'actu du Ministère / Actualités - Ministère de l'Intérieur (interieur.gouv.fr) 

 * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Couvre-feu et mesures renforcées : les attestations de déplacement (22 mars 2021)
Publié le 22 mars 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1Crédits : © Dila
Illustration 1
Depuis le 20 mars 2021, un couvre-feu est établi de 19h à 6h sur tout le territoire métropolitain et des mesures renforcées ont été mises en place entre 6h et 19h dans certains départements. À chaque sortie hors de chez soi pendant le couvre-feu, il faut se munir d'un document justifiant que son déplacement est lié à l'un des motifs autorisés. Dans un département concerné par les mesures renforcées, il faut également une attestation pour se déplacer entre 6h et 19h ou un justificatif de domicile pour un déplacement à moins de 10 km de chez soi. Un modèle d'attestation dérogatoire de déplacement, un justificatif professionnel et un justificatif de déplacement scolaire sont à disposition.
Pour toute sortie hors du domicile pendant le couvre-feu ou entre 6h et 19h dans certains départements, vous devez avoir avec vous un document qui justifie que votre déplacement est lié à l'un des motifs autorisés. Ce document est à présenter aux forces de l'ordre en cas de contrôle. Selon votre situation, plusieurs modèles d'attestation sont disponibles :

  • l'attestation de déplacement dérogatoire ;

  • le justificatif professionnel ;

  • le justificatif de déplacement scolaire.

  A noter : Dans un département concerné par les mesures renforcées, il est possible de se déplacer dans un rayon de 10 km autour de chez soi sans attestation à condition de pouvoir présenter un justificatif de domicile.
L'attestation de déplacement dérogatoire
L'attestation de déplacement dérogatoire en format papier ou numérique utilisable (disponible en langue anglaise et en « Facile à lire et à comprendre ») selon la période concernée et le département où vous habitez.
Dans un département concerné par les mesures renforcées entre 6h et 19h, une « attestation de déplacement dérogatoire dans les départements soumis à des mesures renforcées entre 6h et 19h » est proposée pour des déplacements :


dans la limite de 10 km de son domicile : un justificatif de domicile suffit. Si vous n'en avez pas, il faut vous munir d'une attestation.
au sein de son département de résidence (pour les personnes résidant aux frontières d'un département, une tolérance de 30 km au-delà du département est acceptée) pour :

effectuer des achats de première nécessité ou des retraits de commandes ;
se rendre dans un établissement culturel (bibliothèques et médiathèques) ou un lieu de culte ;
se rendre dans un service public pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance.
sans limitation de distance pour :




  • une activité professionnelle ou l'achat de fournitures liées à l'exercice d'une activité professionnelle ;
  • se rendre à son établissement d'enseignement ou de formation ou se déplacer pour sa recherche d'emploi ;
  • se rendre chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ;
  • répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou pour participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative ;
  • un motif médical (consultation et examen médical, vaccination et soins, achats de médicaments) ;
  • les personnes en situation de handicap et leur accompagnant ;
  • un motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou précaires (par exemple, visite un proche parent qui a besoin d'aide) ou pour la garde d'enfants ;
  • un déménagement résultant d'un changement de domicile et un déplacement indispensable à l'acquisition ou à la location d'une résidence principale et ne pouvant être reporté ;
  • un transfert ou un transit vers ou depuis des gares ou aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance.
Dans tous les départements entre 19h et 6h,« une attestation de déplacement couvre-feu » est mise à disposition pour les motifs dérogatoires suivants :
  • une activité professionnelle ou l'achat de fournitures liées à l'exercice d'une activité professionnelle ;
  • se rendre à son établissement d'enseignement ou de formation ou se déplacer pour sa recherche d'emploi ;
  • se rendre chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ;
  • répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou pour participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative ;
  • un motif médical (consultation et examen médical, vaccination et soins, achats de médicaments) ;
  • les personnes en situation de handicap et leur accompagnant ;
  • un motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d'enfants ;
  • les besoins des animaux de compagnie dans un rayon maximal d'1 km autour du domicile ;
  • un déménagement résultant d'un changement de domicile et un déplacement indispensable à l'acquisition ou à la location d'une résidence principale et ne pouvant être reporté ;
  • un transfert ou un transit vers ou depuis des gares ou aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance.

  A savoir : L'attestation de déplacement dérogatoire est directement accessible depuis l'application « TousAntiCovid. » Elle permet de sauvegarder ses données et de conserver le QR code de sa dernière attestation générée.
  A noter : Les attestations peuvent aussi être rédigées sur papier libre. Elle doivent alors être complétées ou rédigées au stylo à encre indélébile.
Le justificatif professionnel et le justificatif de déplacement scolaire
Le justificatif pour déplacement professionnel est nécessaire pour se rendre au travail ou pour un déplacement professionnel. Il doit être établi par l'employeur. Pour les travailleurs salariés, il n'est pas nécessaire de se munir en plus de ce justificatif, de l'attestation de déplacement dérogatoire. Les travailleurs non-salariés, pour lesquels ce justificatif ne peut être établi, doivent en revanche se munir de l'attestation de déplacement dérogatoire en cochant le premier motif de déplacement.
Le justificatif de déplacement scolaire est nécessaire pour accompagner ses enfants à l'école et nécessite les coordonnées ainsi que le cachet de l’établissement d'accueil de son enfant. Pour plus d'informations, consultez Élèves et parents : une attestation est obligatoire pour les trajets entre le domicile et l'école .
Les sanctions
Le non-respect de ces mesures entraîne :

 

  • première sanction : une amende de 135 €, majorée à 375 € (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention) ;
  • en cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 €, majorée à 450 € (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention) ;
  • après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3 750 € passible de 6 mois d'emprisonnement.

Textes de loi et références

 

 * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


  * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Communiqué "Mars 2021" (source AMF)

Dans le prolongement de nos précédents messages d’information, nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après, une synthèse des informations qui nous ont été communiquées ce matin par le ministère de la santé dans le cadre du comité technique vaccination. Nous continuerons à vous faire part régulièrement des informations dont nous disposons.

 

• Indicateurs de suivi de la campagne vaccinale 

Quelques chiffres au 1er mars 2021 :

- Au total depuis le début de la campagne de vaccination : un peu plus de 5 017 000 injections ont été réalisées (en cumulant première et deuxième injections) dont près d’ 1 690 000 personnes ont reçu les deux injections de vaccin. 
- 5,9% des personnes de plus de 18 ans ont reçu au moins une injection de vaccin et 3,2% ont reçu les deux injections. 
- 81% des résidents d’EHPAD ou d’USLD ont reçu au moins une injection de vaccin.
- 28% des personnes âgées de plus de 75 ans ont reçu au moins une injection de vaccin.
- 33% des professionnels et intervenants de santé ont reçu au moins une injection de vaccin. 48% des professionnels et intervenants de santé de plus de 50 ans ont reçu au moins une injection de vaccin. 

• Rappel des publics cibles prioritaires

- Conformément au récent avis de la Haute Autorité de Santé, le Gouvernement a actualisé ses recommandations concernant le vaccin Astra Zeneca.
- Celui-ci est désormais accessible aux personnes de plus de 65 ans.
- Le vaccin Astra Zeneca est donc aujourd’hui accessible à l’ensemble des personnes éligibles à la vaccination. Consulter la liste des personnes éligibles à la vaccination sur : https://www.sante.fr/cf/centres-vaccination-covid.html
- Le vaccin Astra Zeneca est toujours accessible auprès des médecins de ville, qui peuvent désormais disposer de trois flacons par semaine. 
- Conformément au récent avis de la HAS les pharmaciens, les infirmiers et les sages femmes auront prochainement la capacité de vacciner : un décret devrait être publié demain. 
- Les vaccins Moderna et Pfizer restent accessibles prioritairement aux personnes de plus de 75 ans ainsi qu’aux personnes à très haut risque de forme grave de COVID. 
- Des supports de communication actualisés seront prochainement établis par le ministère de la Santé 

• Mise en place des tests salivaires

- Le ministère de l’Education Nationale déploie, depuis les retours des congés d’hier, une campagne de dépistage dans les écoles, collèges et lycées. Conformément à l’avis de la Haute Autorité de Santé, la priorité est donnée aux enfants d’âge maternel et élémentaire pour l’organisation des tests salivaires. Les tests antigéniques concernent les collèges et les lycées.
- Les tests salivaires seront effectués dans les zones à forte circulation du virus, dans les écoles où des cas avérés ont été signalés. En outre, chaque académie définira un échantillon d’écoles, de collèges et de lycées au sein desquels seront effectués tous les 15 jours des tests pour suivre l’évolution de l’épidémie.
- Objectif à terme : 300.000 tests par semaine. Le déploiement sera progressif car tous les laboratoires ne sont pas équipés pour l’instant pour analyser ces tests. 
- Les DASEN sont les contacts des maires pour toute information sur l’organisation des tests salivaires et pour faire remonter des points de vigilance ou des demandes particulières. L’AMF a souligné l’importance que les maires soient automatiquement informés en amont des campagnes de dépistage organisées dans les écoles de leur commune.
- Les tests sont réalisés par des personnels volontaires de l’Education nationale.
- Les tests sont gratuits. Ils peuvent être proposés également au personnel de l’Education nationale et au personnel des collectivités travaillant dans les établissements scolaires. 

• Bilan de l’utilisation des doses et des approvisionnements à venir 

- 6 600 000 doses de vaccin ont été reçues depuis le début de la campagne de vaccination 
- 4 500 000 doses ont été injectées soit près de 70% des doses reçues
- Pour le vaccin Astra Zeneca 187 000 injections ont été réalisées pour 600 000 doses livrées Le ministère de la Santé réfléchit aux moyens à déployer pour augmenter la consommation des doses disponibles. Pour rappel, les médecins peuvent actuellement s’approvisionner auprès de leur pharmacie de référence.


• Anticipation de la montée en charge de la campagne vaccinale 

- Les préfets vont se rapprocher rapidement des élus locaux afin de réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour anticiper la montée en charge de la campagne vaccinale. 
- Le ministère de la santé étudie différentes pistes de travail visant à accroitre la capacité actuelle de vaccination : augmenter les capacités des centres actuels, créer de nouveaux centres, dont de très gros centres (environ 1 000 à 1 500 injections par jour). 

• Point sur les centres de vaccination et les plateformes de prises de rdv
- 1 270 centres de vaccination sont en activité au 4 mars 2021 avec environ 84 rendez-vous quotidiens en moyenne.
- Le ministère de la Santé observe que les centres de vaccination continuent d’ouvrir leurs rendez-vous au dernier moment pour deux raisons principales : ils souhaitent sécuriser les doses de vaccin reçues mais également sécuriser les professionnels de santé présents sur le centre pour procéder à la vaccination. 
- L’objectif est d’ouvrir 2 400 000 rendez-vous pour des premières injections pour le mois de mars. Seuls 50% de ces rendez-vous ont pour l’heure été ouverts. 
 

  * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
"communiqué de Presse février 2021"


Si vous avez une maladie chronique et êtes considéré comme une personne "à très haut risque médical" de développer une forme grave du Covid-19, vous pouvez bénéficier d'une distribution de masques gratuits sur prescription de votre médecin. Voici comment faire.
Le port du masque est l'un des gestes barrière pour éviter la propagation du coronavirus. Le ministère de la Santé a mis en place un système pour que les personnes dites "fragiles" puissent en bénéficier gratuitement.
 
SUR LE MÊME SUJET
Masque : côté bleu ou côté blanc ? A quoi ça sert ?
Masque de protection : côté bleu ou côté blanc ? A quoi sert la couleur ?


Ce dispositif concerne les "personnes à très haut risque médical de développer une forme grave de Covid-19".

 QUI SONT LES "PERSONNES À TRÈS HAUT RISQUE MÉDICAL" ?

Le terme est peu précis, cependant, un décret du 11 novembre liste les critères des personnes considérées comme vulnérables car "présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2" :
  • Être âgé de 65 ans et plus
  • Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie)
  • Être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise : médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ; infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ; consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ; liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
  • Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d'accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV
  • Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications
  • Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d'une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose notamment
  • Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2)
  • Être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins
  • Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie
  • Être au troisième trimestre de la grossesse.
  • Etre atteint d'une maladie du motoneurone, d'une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d'une tumeur maligne primitive cérébrale, d'une maladie cérébelleuse progressive ou d'une maladie rare.
  •  

COMMENT AVOIR ACCÈS À CES MASQUES ?

Le ministère de la Santé prévoit une dotation de 10 masques par semaine aux personnes à haut risque. Ces masques sont distribués gratuitement en pharmacie sur présentation d'une ordonnance dispensée par un médecin ainsi que de la carte vitale. C'est donc au médecin qu'appartient la décision de prescrire ces masques fonction de l'état de santé de son patient.
 

LES MASQUES GRATUITS POUR LES MALADES DU COVID-19

En dehors des personnes à risque, les patients testés positifs au Covid-19 peuvent se faire prescrire 28 masques pour deux semaines. Il en va de même pour leurs "cas contacts", soit les personnes vivant dans le même domicile ou ayant été en contact avec le malade "dans 48 heures précédant l'apparition des premiers symptômes" selon ameli.fr.
Pour rappel, le port du masque doit s'accompagner des mesures barrières telles que la distanciation sociale et le lavage des mains.

 * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

COMMUNIQUÉ DE PRESSE (30 janvier 2021)
Mesures concernant les centres commerciaux à la suite des annonces du Premier ministre

L’ouverture des commerces reste le principe, à l’exception des commerces qui généraient des brassages de population importants, présentant ainsi un risque de circulation accrue du virus.

Sont ainsi concernés par la fermeture :
• les commerces non alimentaires de plus de 20 000 m² de surface commerciale utile ;
• les commerces non alimentaire des centres commerciaux et galeries marchandes d’une surface commerciale utile supérieure à 20 000 m².
 
Les 20 000 m² se calculent en additionnant l’ensemble des surfaces des commerces, alimentaires ou non. Les zones commerciales, parcs d’activité et villages de marques où la circulation du public entre les commerces intervient en extérieur ne sont pas concernés et peuvent rester ouverts. En revanche, les bâtiments de plus de 20 000 m² cumulés reliés par des allées closes et couvertes de ces zones doivent fermer.

Dans le Calvados, 3 centres commerciaux sont concernés :
• Centre commercial Mondeville 2
• Centre commercial Hérouville Saint Clair
• Centre commercial Côte de Nacre

Cette fermeture interviendra au plus tard ce samedi soir à minuit (dimanche 00h00).

Il est précisé que les commerces alimentaires des centres commerciaux resteraient ouverts, qu’il s’agisse des supermarchés ou des magasins alimentaires spécialisés (boulangerie par exemple). Les pharmacies resteront également, par dérogation, ouvertes. Les commerces fermés n’auront pas la possibilité de faire de click&collect ou retrait commande. En revanche, la livraison de leur produit restera possible.
Un renforcement des jauges pour les commerces a été annoncé, avec une personne pour 10 m² de surface de vente pour ceux de plus de 400 m².
Les autres commerces conservent une jauge à une personne pour 8 m². Pour rappel, chaque magasin doit afficher le nombre maximal de personnes autorisées simultanément.
Bureau de la Représentation de l’État Suivez-nous sur et de la Communication www.calvados.gouv.fr Tél : 02 31 30 64 00 Mél : pref-presse@calvados.gouv.fr
Une multiplication des contrôles aura lieu dès ce week-end, avec une mobilisation sans précédent des forces de police ainsi que des agents de la DGCCRF.

Les commerces fermés bénéficieront des mesures de soutien :
• Les commerces fermés bénéficieront du fonds de solidarité renforcé, avec un droit d’option entre la compensation de perte de chiffre d’affaires jusqu’à 10 000 € ou l’indemnisation de 20% du chiffre d’affaires plafonné à 200 000€ par mois. Pour les commerces en réseaux, particulièrement les grandes enseignes intégrées pour lesquelles les 200 000 € de compensation seraient insuffisants, le dispositif de couverture de 70% des charges fixes leur sera ouvert. Ces aides permettront aux commerçants de faire face à leur loyer et charges.
• Les commerces fermés bénéficieront de l’activité partielle sans reste à charge ;
• Ils bénéficieront de l’exonération des cotisations patronales et de l’aide au paiement des cotisations salariales.

Enfin l’ensemble des autres dispositifs exceptionnels de financement restent à disposition des entreprises, en particuliers les prêts garantis par l’Etat.
 Un prochain entretien sera organisé la semaine prochaine avec les représentants des organisations patronales ainsi que les acteurs de la grande distribution, du commerce et des centres commerciaux afin d’examiner la bonne application de l’ensemble de ces annonces.

Le préfet du Calvados compte sur l’engagement de l’ensemble des commerçants et des grandes surfaces pour respecter les protocoles sanitaires.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Vaccination contre le Covid-19 : comment prendre rendez-vous pour les plus de 75 ans ?

Publié le 15 janvier 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1Crédits : © M.Dörr & M.Frommherz - stock.adobe.com

Illustration 1

Gratuite, la vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans vivant à leur domicile débute à partir de lundi 18 janvier 2021 dans des centres de vaccination. Par téléphone ou en ligne, comment prendre rendez-vous ? Service-Public.fr vous explique.

Cette campagne se déroule progressivement dans des centres de vaccination. Sur place, un questionnaire très simple visant à vérifier que la vaccination peut se dérouler normalement et dans de bonnes conditions sera à remplir. Il sera possible de voir un médecin, puisqu'il y aura toujours un médecin présent sur le centre de vaccination. Il s'agit d'une injection intramusculaire, dans l'épaule le plus souvent. À l'issue de l'injection, il faut rester environ quinze minutes sur place par mesure de sécurité avant de pouvoir rentrer à son domicile. Le vaccin vous protégera contre les formes graves du Covid-19 entre trois et six semaines après la première injection.

  A noter : Les personnes isolées sont invitées à se rapprocher de leur mairie pour trouver des solutions adaptées pour les transports.

Sur internet

Les personnes de plus de 75 ans, ou leurs proches, peuvent prendre les deux rendez-vous pour les deux injections sur Santé.fr dans le centre de leur choix.

  A noter : Le site Santé.fr est accessible directement depuis l'application TousAntiCovid .

Par téléphone 

Vous pouvez prendre-rendez vous en appelant :

  • le numéro vert 0800 009 110 ouvert 7 jours sur 7 de 6h à 22h qui vous oriente directement vers les plateformes téléphoniques du centre de vaccination choisi ;
  • le centre de vaccination près de chez vous dont vous aurez trouvé les coordonnées téléphoniques sur le site Santé.fr qui propose une liste complète des centres ouverts dans chaque département.

  A noter : Votre mairie, votre pharmacien, votre médecin ou encore la presse locale peuvent également vous renseigner sur les centres de vaccination ouverts près de chez vous.

  Rappel : Le jour du rendez-vous, il faut se présenter avec sa carte d'identité et sa carte vitale (ou une attestation de droits).

Les modalités

La vaccination est gratuite. Les vaccins sont achetés par l'Agence nationale de santé publique qui assure leur mise à disposition à titre gratuit. En effet, un décret du 31 décembre 2020 prévoit pour tous la prise en charge intégrale des consultations pré-vaccinales et de vaccination, ainsi que des frais d'injection du vaccin. Les non assurés sociaux bénéficient d'une dispense d'avance de frais.

La vaccination n'est pas obligatoire. Elle repose sur une décision partagée entre le patient et son médecin. Ainsi, le consentement du patient doit être recueilli au préalable et tracé dans son dossier médical. Le consentement écrit n'est pas exigé pour se faire vacciner. Ce qui est exigé, c'est que la personne qui se fait vacciner ait reçu une information claire, loyale, appropriée et ne s'oppose pas à être vaccinée.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Dans le cadre des annonces gouvernementales du 14 Janvier 2021

Nous pouvons vous apporter quelques précisions :

  * Les accueils au public, des mairies doivent fermer leurs portes à 18h.

Les conseils municipaux, communautaires ainsi que les commissions sont

autorisés après 18h, car assimilés à une activité professionnelle.
Une attestation dérogatoire de déplacement , une pièce d'identité et un justificatif de déplacement (convocation) pour participer à ces réunions ou rdv  sont indispensables.

 
 * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

Une bande dessinée pour expliquer les gestes barrières.

A L'approche des fêtes, les français ont hâte de retrouver leurs proches et de célébrer cette fin d'année au mieux. Malgré tout, cette période est charnière, il faut rester vigilant par rapport à la Covid-19. "France Assos Santé Normandie" lance une planche de bande dessinée qui reprend les gestes barrières. 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Édition du lundi 21 décembre 2020

Coronavirus : les informations du week-end 

 

La tendance n'est toujours pas à l'amélioration de la situation sanitaire en France, tandis que dans d'autres pays d'Europe, la sérieuse dégradation de la situation a amené ce week-end plusieurs États à annoncer un reconfinement. Deux décrets, parus hier et aujourd'hui, modifient certaines règles : les équipements sportifs de plein air vont être rouverts aux adultes.
Maire-Info
© Pixabay

Non seulement la France n’a pas atteint comme prévu, au 15 décembre, le seuil des 5 000 contaminations par jour, mais une semaine plus tard, le nombre de contaminations varie toujours entre le double et le triple. 
Le dernier chiffre disponible est de 12 800 cas supplémentaires hier, mais il est apparemment sous-estimé, puisque Santé publique France annonce « un incident informatique »  qui a empêché un certain nombre de données de tests de lui être remontées. Le « plateau »  constaté depuis une dizaine de jours semble se maintenir, avec un total quotidien de 10 000 à 15 000 contaminations. La France a passé, samedi, le cap des 60 000 morts, ce qui signifie que la deuxième vague a déjà fait autant de morts que la première. 
C’est aujourd’hui la région Bourgogne-Franche-Comté qui est la plus sévèrement touchée par l’épidémie.

La situation en Europe

 

Plusieurs pays d’Europe sont, davantage que la France, confrontés depuis plusieurs jours à une reprise inquiétante de l’épidémie. C’est notamment le cas de l’Allemagne, l’un des pays qui a été le moins frappé lors de la première vague, qui, la semaine dernière, a approché ou dépassé chaque jour les 1 000 morts quotidiennes. Avec 22 000 contaminations nouvelles par jour, l’Allemagne est le pays d’Europe où l’épidémie progresse le plus vite. Il est à noter que selon la presse allemande, les communes où le virus progresse le plus vite sont celles où le parti d’extrême droite AfD est le plus influent : ce parti milite ouvertement contre le port du masque, et l’un de ses députés, Karsten Hisle, a déclaré la semaine dernière : « Ce terrible virus, à mon avis, il n’existe pas. » 
Le gouvernement fédéral a décidé la semaine dernière un confinement assez sévère jusqu’au 10 janvier, avec la fermeture des commerces, équipements sportifs et culturels, restaurants et bars. 
En Italie, le gouvernement de Giuseppe Conte a annoncé samedi avoir pris la décision « déchirante »  de reconfiner le pays pendant les vacances de Noël, du 21 décembre au 6 janvier, face à la recrudescence du virus. Commerces, bars et restaurants doivent refermer leurs portes, et les déplacements seront interdits entre les différentes régions. 

« Mutation »  du virus : le gouvernement français prudent

 

Une des principales informations du week-end est la découverte d’une nouvelle souche du virus en Grande-Bretagne, qui semble être plus contagieuse que les autres – sans toutefois qu’il soit prouvé qu’elle soit plus virulente. Dès cette annonce, plusieurs pays d’Europe ont annoncé qu’ils suspendaient les liaisons depuis la Grande-Bretagne : d’abord les Pays-Bas, puis un par un, plusieurs autres pays d’Europe : Autriche, Allemagne, Bulgarie, Irlande, Italie, et enfin la France. Exceptionnellement, un décret est paru ce matin au Journal officiel pour annoncer que « les déplacements de personnes en provenance [du Royaume-Uni] sont interdits jusqu’au 23 décembre à zéro heure ». 
Matignon a toutefois publié un communiqué qui se veut rassurant, rappelant que la « mutation »  du virus est une chose extrêmement courante, puisque quelque 12 000 mutations du virus Sars-CoV-2 ont été détectées depuis le mois de septembre. Cette variante pourrait « possiblement »  être plus contagieuse que les autres (bien que cela ne soit pas « clairement établi à ce stade » ), mais, selon les autorités scientifiques que le gouvernement a consultées, elle « ne semble pas entraîner à ce stade des connaissances, une gravité accrue ou une résistance au vaccin ». 
C’est donc par application du principe de précaution que les autorités françaises ont décidé d’interdire pendant 48 heures « tous les déplacements de personne par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire », avant une « réouverture sécurisée qui s’appuiera sur un dispositif de test obligatoire avant le départ ». Le gouvernement français veillera « particulièrement »  à la question des ressortissants qui doivent rentrer en France pour « passer les fêtes en famille ».

Accès aux établissements sportifs : un allègement pour les majeurs

 

Enfin, hier matin, un nouveau décret a, une fois encore, changé quelques règles en matière de mesures sanitaires.
Le gouvernement a décidé de desserrer un peu les règles concernant le sport : les personnes majeures peuvent désormais, à nouveau, accéder aux établissements sportifs de plein air, sauf pour les sports collectifs et les sports de combat. Jusqu’à présent, ces établissements n’étaient accessibles qu’aux professionnels, personnes handicapées, groupes scolaires et périscolaires. 
[Modification faite le 23 décembre] : Concernant la possibilité de tenir des réunions des conseils municipaux dans les enceintes sportives, la rédaction du décret a laissé penser à Maire info qu'elle était désormais interdite. La DGCL a rassuré l'AMF sur ce point : il reste parfaitement possible de tenir des réunions des assemblées délibérantes des collectivités locales dans les enceintes sportives, comme dans tous les types d'établissements recevant du public listés dans l'arrêté du 25 juin 1980.
Enfin, le gouvernement met en œuvre les annonces faites il y a une quinzaine de jours pour dissuader les Français de partir au ski à l’étranger. Les préfets devront désormais « prescrire la mise en quarantaine ou le placement et le maintien en isolement »  des personnes de retour d’une région de Suisse ou d’Espagne accueillant une station de ski. Seules échapperont à cette mesure les personnes pouvant justifier d’un déplacement professionnel ou pouvant présenter un test négatif datant de moins de 72 heures. Les régions concernées sont les régions espagnoles d’Andalousie, d’Aragon, de Catalogne et de Navarre, et les cantons suisses des Grisons, du Jura, de Neuchâtel, du Valais et de Vaud. 


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

TousAntiCovid : l'application qui alerte les contacts d'un malade du Covid-19

Publié le 07 décembre 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1Crédits : © Dila

Illustration 1

L'application pour smartphone visant à briser les chaînes de transmission de Covid-19 « TousAntiCovid » vous propose également des fonctionnalités très pratiques : un générateur d'attestation qui permet de conserver vos données et votre dernière attestation, les adresses pour effectuer un dépistage, l'accès aux données sanitaires quotidiennes, des alertes vers les dernières actualités... Quel est l'objectif de cette application ? Est-elle obligatoire ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelles données seront transmises ? Que faire en cas de contact avec une personne testée positive ? Service-Public.fr fait le point.

Mise en place dans le cadre du plan de déconfinement, l'application était disponible depuis le 2 juin 2020 sous le nom de StopCovid. Sa mise à jour sous le nom de « TousAntiCovid » est proposée depuis le 22 octobre 2020 au soir.

Les nouveautés de la dernière version

« TousAntiCovid » est une version enrichie et interactive de la première application « StopCovid ». Sa dernière version 2.1.0 apporte notamment les évolutions suivantes :

  • les chiffres clés sur la situation épidémiologique en France comportent désormais un indicateur de tendances qui permet de mesurer l'évolution dans la durée. Il est possible de partager ces chiffre clés ;
  • les données épidémiologiques par département sont disponibles après avoir saisi votre code postal ;
  • l'accès aux actualités en lien avec la lutte contre l'épidémie. Il est désormais possible de les partager facilement et de paramétrer leur notification ;
  • l'accès à « DépistageCovid », la carte des centres de dépistage actualisée avec des informations sur les temps d'attente remontées par les utilisateurs ;
  • l'accès à « MesConseilsCovid » pour avoir des conseils personnalisés en fonction de sa situation ;
  • l'intégration de l'attestation dérogatoire de déplacement dans l'application et l'accès au QR-Code de la dernière attestation que vous avez générée. Vos données de contact peuvent être enregistrées afin d'éviter une re-saisie à chaque nouvelle attestation. Ces données, stockées uniquement sur le téléphone, ne font l'objet d'aucun traitement. Vous pouvez les supprimer quand vous le souhaitez.

  A savoir : 11 millions de personnes ont déjà téléchargé l'application.

Quel est l'objectif de TousAntiCovid ?

Dépister et isoler les personnes infectées par le Covid-19, alerter les personnes ayant été en contact avec des malades est un enjeu majeur pour stopper la propagation du virus. L'application initialement nommée StopCovid a été développée dans ce but : prévenir, tout en garantissant l'anonymat, les personnes qui ont été à proximité d'une personne testée positive au Covid-19 afin qu'elles puissent se faire tester à leur tour et se confiner si besoin est.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) est revenue sur l'évolution de l'application le 23 octobre dernier après avoir rendu un avis favorable au lancement de l'application StopCovid le 24 avril 2020 et à ses conditions de mise en œuvre dans un avis du 26 mai 2020. La CNIL estime que l'application est utile sanitairement et proportionnée, au regard de la protection de nos libertés et nos données personnelles.

Comment fonctionne l'application ?

Le téléchargement de l'application « TousAntiCovid » sur son smartphone ainsi que son utilisation se fait sur la base du volontariat. L'installation n'est donc pas obligatoire et elle est gratuite.

Une fois installée et activée (fonction Bluetooth activée et notifications acceptées), l'application envoie une alerte aux utilisateurs ayant été récemment en contact avec une personne ayant volontairement déclaré avoir été testée positive au coronavirus durant :

  • 5 minutes à moins d'1 mètre ;
  • 15 minutes entre 1 et 2 mètres

La personne alertée pourra alors consulter son médecin pour se faire dépister rapidement, se confiner en attendant les résultats et s'isoler si le test s'avérait positif afin de briser les chaînes de transmission du virus. En cas de résultat positif , la prise en charge et la conduite à tenir lui sont expliquées.

Afin de protéger les personnes inconnues qu'il aurait côtoyées, un utilisateur de « TousAntiCovid » venant d'être testé positif au Covid-19 peut volontairement le déclarer dans l'application en saisissant un code transmis par son médecin ou le laboratoire. Une alerte sera alors envoyée à l'ensemble des utilisateurs ayant été en contact rapproché avec lui les jours précédents.

Données transmises et respect de la vie privée

L'application « TousAntiCovid » utilise le signal Bluetooth pour détecter un smartphone à proximité et n'utilise pas la localisation des personnes par les données GPS. Elle ne pourra pas permettre de savoir où une personne s'est rendue.

Les données transmises sont complètement anonymes. Il n'est pas possible de connaître l'identité de l'utilisateur de l'application. Elle ne comporte pas de système d'authentification au moment de l'installation. L'application « TousAntiCovid » génère seulement des pseudonymes qui ne sont pas associés à une personne identifiée. Ils sont stockés temporairement (15 jours) sur le smartphone et transmis à d'autres smartphones à proximité immédiate.

L'application « TousAntiCovid » est temporaire, elle n'a pas vocation à perdurer après la crise sanitaire.

 -----------------------------------------------------------------------

On observe depuis une dizaine de jours une accélération importante du nombre de nouveaux cas journaliers, de type quasi exponentielle (autour de 50 000 cas diagnostiqués, correspondant probablement à 80 000 - 100 000 infections réelles par jour, compte tenu d’une proportion importante de cas non diagnostiqués).
Cette circulation massive du virus est observée sur l’ensemble du territoire, et sur l’ensemble de la population – et pas seulement chez les jeunes. Cette accélération dont la brutalité est surprenante, pourrait être expliquée par le refroidissement climatique observé fin septembre, qui favoriserait la persistance du virus et le retour des personnes en milieu intérieur.
Cette circulation virale massive va entraîner un retentissement majeur pour le système de soins. 
Cette hausse très rapide du nombre de cas est observée dans la majorité des grands pays européens. Cette 2ème vague est diffuse en France et en Europe.

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus#ancre4

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13995

https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement


https://www.calcmaps.com/fr/map-radius/


3 grands objectifs/piliers de la réponse sont à prendre en compte :
- Protéger les anciens, les personnes fragiles et les personnes en situation de précarité pour réduire la mortalité et la saturation du système de soins,
- Préserver l’économie même partiellement, respecter la vie scolaire et la formation,
- Limiter la circulation du virus pour revenir à un niveau plus bas, permettant d’être efficace avec la stratégie Tester, Tracer, Isoler qui reste l’outil majeur de contrôle de l’épidémie avec l’application des mesures barrière.
 
Noël Covid
Noël Covid
supermarché covid
supermarché covid
Soirée Covid
Soirée Covid
BD Covid
BD Covid
 
 

Publié le Dimanche 20 Décembre 2020 à 13:51:00

Retour à la liste

  • Flux RSS
  • Imprimer

Vous souhaitez participer

Apporter vos contributions.

Identification adhérents

Créer un compte

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Diaporama photos

voir les autres photos