Vous êtes ici : Accueil >  retour sur l'exposition archéologique du 19 octobre 2019

Formulaire de recherche

retour sur l'exposition archéologique du 19 octobre 2019

L'association Les amis de Monceaux vous invitent à une exposition le samedi 19 octobre à la ferme Manoir de Cremel (parking prés du rond point).
Cette exposition présentera les fouilles archéologiques réalisées dans le cadre de l'aménagement de la liaison routière du RD94 - RD6. "Entrée libre"



Monceaux le 25 Octobre 2019

Chers Ami(e)s, chers adhérent(e)s,

 

Vous trouverez, en pièces jointes, pour votre information deux articles sur l’exposition archéologie organisée à Monceaux-en-Bessin le 19 octobre dernier à l’initiative de notre association.

Le journal télévisé de FR3 Normandie/Caen a également consacré un reportage à ce sujet le dimanche 20 octobre au soir.

Pour voir ce reportage, vous pouvez utiliser le lien suivant :

 

https://drive.google.com/open?id=1v1e1Kw5Xx9pDA3_2ULEPO_LIuFUsM5Uu

 

Cette exposition a rencontré un succès important et les nombreux visiteurs ont fait part de leur satisfaction.

Un grand merci aux archéologues du département qui l’ont préparé avec beaucoup de soin et ont expliqué le résultat de leurs fouilles d'une façon très passionante aux visiteurs.

Bien cordialement

 

Les Amis de Monceaux-en-Bessin
 


L’exposition présentait, pour la première fois, les objets découverts lors des fouilles menées par les archéologues, à Monceaux-en-Bessin.

Commentaires de OUEST-FRANCE

Samedi, une exposition éphémère présentait les objets mis au jour par les archéologues à Monceaux-en-Bessin, entre 2016 et 2017. Des découvertes qui ont, depuis, repris le chemin des réserves.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi le Service départemental d’archéologie a-t-il organisé une exposition samedi à Monceaux-en-Bessin ?

De septembre 2016 à janvier 2017, les archéologues ont mené trois chantiers de fouilles préventives, sur le tracé de la voie de contournement de la zone industrielle de la gare de Bayeux. « Des fouilles qui ont permis d’extraire un millier d’objets et 108 kg de poteries », note Cécile Germain-Vallée, du Service départemental d’archéologie.

Samedi, le public a pu découvrir ces objets en avant-première, lors d’une exposition éphémère, organisée au manoir de Crémel. « Nous avons eu l’opportunité de faire venir cette exposition, pour les habitants », indique Mathieu Barbe, président de l’association des Amis de Monceaux-en-Bessin.

Qu’est-ce que ces différents chantiers de fouilles ont permis de découvrir ?

Les archéologues ont présenté le résultat de cinq mois de recherche sur le site et de deux ans de travaux en laboratoire, « pour nettoyer, reconstituer, identifier et dater la structure découverte ». La parcelle fouillée, grande comme deux terrains de foot, a permis de retrouver des vestiges de la fin de l’âge du bronze et du début de l’âge de fer. « Soit un millier d’années avant Jésus-Christ, estime Cécile Germain-Vallée. D’autres objets plus récents datent de l’époque gauloise. »

Qu’est-ce que les visiteurs ont pu découvrir lors de cette exposition ?

Des panneaux et un film ont permis aux visiteurs de découvrir ce chantier et les conditions de travail des archéologues. « Le plus souvent sous la pluie et les pieds dans la boue », se souvient Pierre Giraud. L’occasion aussi de mieux comprendre en images, comment des fragments de céramique permettent de reconstituer des vases en terre. « C’est notamment le cas pour un remarquable vase silo retrouvé à même le sol, souligne Cécile Germain-Vallée. La partie supérieure se trouvait au fond du vase. » Il a ainsi pu être reconstitué en laboratoire. Une pièce haute de 56 cm. « La seule connue dans la région, même si d’autres vases de ce type ont été mis au jour en Bretagne et dans l’est de la France. »

Pourquoi ces objets racontent-ils une histoire ?

Ces pièces présentent l’activité humaine, telle qu’elle existait à Monceaux, depuis 2 200 ans. « Outre les trous de poteaux dans le sol, qui délimitent les habitations en bois érigées à l’époque, nous avons trouvé de nombreux objets utilitaires », soulignent les archéologues.

Le public a pu se rendre compte par lui-même, en regardant dans les vitrines des bijoux, notamment un bracelet en verre, des outils, comme une serpette et une lime de l’époque gauloise. « Chaque pièce apporte le témoignage de cette vie tournée autour de l’agriculture, souligne Marie-Anne Rohmer, qui a conçu la scénographie de cette exposition. La meule évoque la culture, les creusets, la fonte du bronze, des pesons montrent que l’on effectuait du tissage et des morceaux de torchis expliquent comment les murs étaient réalisés à partir de terre et de bois. »

Pourquoi cette exposition restera-t-elle éphémère ?

« Il y a peu de chance que cette exposition tourne ensuite, reconnaît Marie-Anne Rohmer. Le meilleur endroit pour présenter le résultat d’un chantier, c’est bien la commune où les fouilles ont été réalisées. Les gens aiment savoir ce qui se passe à côté de chez eux. »

Dommage que si peu de visiteurs aient pu profiter de cette opportunité. Depuis samedi, ces trésors d’archéologie ont donc regagné les casiers du service archéologique, pour être entreposés. Peut-être viendront-ils un jour enrichir les collections du musée bayeusain ?


 

 
 

Publié le Lundi 07 Octobre 2019 à 15:54:10

Retour à la liste

  • Flux RSS
  • Imprimer

Informations

Vous souhaitez participer

Apporter vos contributions.

Identification adhérents

Créer un compte

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Diaporama photos

voir les autres photos